[Boîte à outils] Comment s’y prendre pour expliquer ?

Pour expliquer quelque chose à un enfant, il faut prendre en compte la façon dont la biologie le prédispose à comprendre. Le fonctionnement cognitif humain a été façonné par l’histoire évolutive. Il présente de nombreux avantages pour appréhender le monde correctement, mais aussi des inconvénients. Comment comprenons-nous, et qu’est-ce que cela implique pour la manière dont il faut s’y prendre pour expliquer ?

« Il y a trente ans, la plupart des psychologues, philosophes et psychiatres pensaient que les bébés et les jeunes enfants étaient irrationnels, égocentriques et amoraux. Ils croyaient que les enfants étaient contraints à penser dans le concret, dans l’ici et maintenant — et qu’ils étaient donc incapables d’appréhender la notion de cause à effet, d’imaginer les expériences d’autres personnes, ou encore de se rendre compte des différences entre la réalité et l’imagination. On a encore tendance à se représenter les enfants comme des adultes défaillants. Mais dans la dernière trentaine d’années, les scientifiques ont découvert que même les enfants les plus jeunes en savaient bien plus que ce que l’on aurait cru possible. En outre, des études suggèrent que les enfants découvrent le monde qui les entoure de la même manière que les scientifiques — en faisant des expérimentations, en analysant les statistiques et en élaborant des théories intuitives sur les domaines physique, biologique et psychologique. Depuis le début des années 2000, les chercheurs commencent à comprendre les mécanismes computationnels, évolutionnaires et neurologiques sous-jacents qui sous-tendent ces compétences précoces remarquables. Ces découvertes révolutionnaires changent non seulement nos idées sur les bébés, mais nous offrent aussi une nouvelle perspective sur la nature humaine elle-même. » (Gopnik, 2010)

« L’éducation ne consiste ni à écrire sur une ardoise vierge, ni à permettre à la noblesse de l’enfant de s’épanouir. Il faut plutôt voir l’éducation comme une technologie dont le but est de compenser ce pour quoi l’esprit humain est fondamentalement mauvais. Les enfants n’ont pas besoin d’aller à l’école pour apprendre à marcher, parler, reconnaître des objets, ou encore se souvenir des personnalités de leurs amis, alors même que ces tâches sont bien plus difficiles que la lecture, les additions, ou encore retenir des dates historiques… » (Pinker, 2002)

Ces deux citations semblent aller dans un sens opposé, mais ce n’est pas le cas. La première nous dit que les enfants ont des capacités qu’on ne leur suspectait pas il y a 30 ans. Des capacités de raisonnement qui les rapprochent, dans un sens, des scientifiques. La deuxième nous dit que l’éducation est une technologie qui a pour but de remédier — via des stratégies dédiées — aux limites de notre cognition.
Les deux citations se complètent car, en réalité, notre cognition naturelle, bien que puissante, a des limites, notamment lorsqu’elle se trouve confrontée avec des défis pour lesquels elle n’est pas préparée par son passé évolutif.
Nous allons appliquer cette idée — de capacités naturelles et de limites également naturelles — face à des défis comme celui de produire et de sélectionner des explications de bonne qualité.

En effet, afin de mieux comprendre comment expliquer, il faut d’abord comprendre comment nous nous y prenons, spontanément, pour expliquer.

Nous allons donc commencer par une affirmation qui peut paraître triviale ou excessive selon la signification que nous donnons au mot “expliquer” : expliquer est une activité naturelle…



Pour consulter le texte complet, cliquez sur le bouton ci-dessous :


Article rédigé par Elena Pasquinelli, octobre 2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s