[ACTIVITÉ DE CLASSE] Le temps du sommeil (cycles 3-4)

Le sommeil fait l’objet d’enquêtes de santé publique pour mieux connaître nos comportements et orienter vers des pratiques plus saines. Que sait-on vraiment sur notre sommeil ? A quoi sert-il ? Devrions-nous dormir plus ou moins ? Quels sont les facteurs qui influencent notre sommeil ?

Nous proposons ici une séquence constituée de quatre séances de classe. La séquence s’articule autour de la notion suivante issue du programme de SVT au cycle 4 : Relier quelques comportements à leurs effets sur le fonctionnement du système nerveux. Elle est l’occasion de découvrir que le sommeil aussi a ses bonnes pratiques : une quantité insuffisante de sommeil peut nuire au bon fonctionnement de notre organisme, et notamment de notre système nerveux.

Cette séquence nous permettra d’aborder plusieurs points intéressants :

  • des notions scientifiques : le bon fonctionnement du système nerveux exige certaines conditions (un sommeil suffisant en est une) ; certains perturbateurs peuvent nuire à ce bon fonctionnement.
  • une réflexion sur le fonctionnement de la science : fonctionnement de la recherche médicale ; protocole scientifique ; preuve …
  • une réflexion sur les sources d’informations ; les recherches sur Internet.

Chaque activité comporte

  • des défis qui peuvent être réalisés par l’élève en autonomie, en classe ou à la maison ;
  • des documents à lire ;
  • des corrections/débriefing pour faciliter l’utilisation autonome du dossier.

La première activité de la séquence donne des connaissances fondamentales sur le rôle du sommeil sur le fonctionnement de l’organisme. Elle s’appuie sur un ressenti parfois partagé par les élèves : dormir ne sert à rien, dormir est une perte de temps. L’objectif est de construire l’idée que le sommeil est une phase à part entière de notre cycle journalier, et qu’il permet la réalisation de fonctions importantes, notamment pour notre système nerveux. Cette activité s’adapte à des élèves de cycle 3. 

Elle se découpe en 3 défis, chacun apportant un argument clé sur l’importance du sommeil. Le premier défi offre une découverte du sommeil chez d’autres mammifères et permet de réaliser que ce comportement existe chez de nombreux organismes malgré son coût.

Le second défi est une approche observationnelle physiologique du rôle du sommeil. Il pourra être prolongé par un cours sur le système nerveux (à partir de l’étude des EEG).

Le troisième défi permet d’envisager les conséquences de la privation du sommeil, à partir d’une approche expérimentale décrite par un scientifique du domaine. 

La seconde activité porte sur un comportement relié au sommeil : le bâillement. Nous avons choisi cette occasion pour aborder les stratégies d’une recherche documentaire. Cette activité pourrait être réalisée en parallèle des autres, par le professeur documentaliste. La recherche Internet convient à des élèves de cycle 4. 

La troisième activité porte sur un protocole d’observation. Comment étudier de manière rigoureuse son sommeil ? Quels biais méthodologiques doivent-être éviter pour parvenir à des données de qualité ? Le professeur de mathématiques pourra aborder l’analyse du jeu de données obtenus, et sa représentation à l’aide d’outils graphiques. Nous nous sommes limités à un exercice sur le calcul de moyenne pour illustrer un lien possible entre sciences et mathématiques. L’activité est plutôt adaptée à des élèves du cycle 4.

La quatrième activité se focalise sur l’évaluation d’informations relatives aux perturbateurs du sommeil. Comme nous expérimentons tous naturellement notre sommeil, il est tentant de proposer des explications toutes faites, parfois simplistes, aux éléments qui contrôlent notre sommeil. Il est en réalité difficile de démêler l’ensemble des facteurs qui favorisent ou gênent le sommeil et seules des études menées dans des conditions rigoureuses peuvent permettre de mieux comprendre la biologie du sommeil. L’activité est divisée en trois défis : les deux premiers consistent à alerter les élèves sur la distinction entre de simples opinions non étayées et des connaissances scientifiques appuyées par des preuves solides. Le troisième défi a pour objectif l’analyse du texte d’un journaliste scientifique qui rapporte une expérience sur le rôle de la caféine sur le sommeil. Les élèves doivent comprendre le protocole expérimental réalisé. Cela permettra de souligner le rôle clé de l’expérimentation scientifique dans la production d’une connaissance fiable. L’activité est plutôt adaptée à des élèves du cycle 4.

Au final, chaque activité permet d’approfondir différents aspects relatifs au sommeil : le rôle du sommeil, l’étude des signes qui accompagnent le sommeil (le bâillement), la chronobiologie du sommeil, et l’identification des perturbateurs du sommeil. De plus, chaque activité apporte une réflexion autour de la production de la connaissance scientifique et de l’évaluation des affirmations. Ces activités peuvent être réalisées séparément ou associées pour construire une séquence mobilisant différentes disciplines (notamment : SVT, mathématiques, EMI). Elles peuvent être le point de départ pour traiter d’autres notions disciplinaires (par exemple : le fonctionnement du système nerveux, l’analyse de données, la compréhension des médias, etc.)


Et pour en savoir plus sur le sommeil et préparer ces activités, quelques lectures pour vous :


Nous vous proposons également de consulter un projet réalisé par une équipe de chercheurs et d’enseignants dans le cadre du projet Mémé Tonpyj, programme d’éducation au sommeil (www.memetonpyj.fr).

Si vous voulez en savoir plus sur ce programme de recherche appliquée né d’une collaboration entre enseignants et chercheurs, rendez-vous ici : nous avons interrogé pour vous Amandine Rey sur les objectifs et la réalisation de ce programme.

L’équipe composée de Stéphanie Mazza, Karine Spiegel et Amandine Rey (Université de Lyon 1) a notamment participé à la réalisation d’une série de vidéos d’animation, pensée pour les adolescents : Challenge 3 semaines pour mieux dormir. Les vidéos portent sur les rythmes et la physiologie du sommeil, le sommeil des adolescents, le rôle du sommeil pour l’organisme et pour l’apprentissage.

C’est l’occasion pour nous de remercier Amandine Rey et Stéphanie Mazza (Université de Lyon 1) qui nous ont aidés dans la réalisation de nos activités en se prêtant à une lecture attentive et critique.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s